en English
Basil Strategies : conférences, formations, études, services web
ma photo


« août 2005 | Accueil | octobre 2005 »

Achat d'IDX par GE

Selon Business Week qui cite Associated Press, http://www.businessweek.com/ap/financialnews/D8CU38S81.htm?campaign_id=apn_tech_down&chan=tc
G
énéral Electric a acheté, pour $1,2 Mia un très grand industriel du logiciel médical, IDX, dans l'idée de devenir un acteur majeur du dossier médical électronique, à l'échelle mondiale. Jusqu'ici IDX servait 150 000 médecins (seulement).

Dossier Médical Electronique : Economies significatives démontrées

Une information de première importance nous est donnée dans un article glané sur le site ITWorld. http://www.itworld.com/Tech/2987/050929healthrecords/

Bien que les Etats-Unis n'imaginent pas possible que la généralisation des Electronic Medical Records (DME) intervienne avant l'an 2014, les douze centres de la Veterans Administration (VA) en sont déjà équipés. Le responsable informatique ou CIO de la VA dit que la VA a doublé le nombre de patients soignés en 10 ans, alors que le budget ne s'est augmenté de 50 % ; cette économie serait due à l'informatisation du système. Bien entendu, ce CIO nous dit que les DME du centre VA qui a été détruit par l'ouragan Katrina étaient disponibles le lendemain, parce que électronique.  C'est la première fois que nous voyons ce type d'économie être attribuée au DME sur un exemple vécu. Il s'agit d'une observation et non pas une étude contrôlée, mais cela demande à être approfondi.

Textes RCP : mises à jour en ligne

http://news.yahoo.com/s/nm/20050928/hl_nm/drugs_dc;_ylt=Ar6QYqjbW9g4gDZDy1GxO_Ks0NUE;_ylu=X3oDMTA3czJjNGZoBHNlYwM3NTE-

Selon Reuters, et rapporté par Yahoo!, La FDA demande que l'industrie pharmaceutique mette à jour, en ligne, les textes officiels des médicaments, afin d'accélerer la mise à disposition des textes. Cette mesure, qui n'est pas encore opérationnelle, est une des nombreuses actions prises dans les suite du retrait du Vioxx.

Dépistage électronique de maladies infectieuses et émergentes

http://www.boston.com/news/local/articles/2005/09/29/disease_trackers_get_45m_us_grant

Selon le Boston Globe du 28 Sept., le CDC a octroyé $4,5 millions à une équipe de chercheurs à Harvard, pour développer, sur trois ans, un logiciel permettant d'analyser de larges séries de dossiers médicaux électroniques, afin de débusquer des maladies infectieuses ou émergentes très tôt dans leur parcours. Pendant les trois ans du projet, l'équipe se servira des 300 000 dossiers électroniques des personnes assurées par le HMO Harvard Pilgrim. Certains groupes de consommateurs s'inquiètent, en pareil cas, de la confidentialité de leurs données médicales. Selon les chercheurs, les données seront toutes encryptées.   Pour ceux qui s'étonnent du nombre de dossiers déjà informatisés, notons qu'il ne s'agit pas de dossiers en ligne; ils sont uniquement accessibles dans le système de Harvard  Pilgrim. Et les fonctionnalités ne sont pas précisées.

Leitmotiv de David Brailer : création de dossiers médicaux électroniques post catastrophe

http://about.upi.com/products/health_business/UPI-20050928-045149-4559R

UPI du 28 Septembre. Lors des cyclones récents,  entre autres, mais pas des moindres, tous les dossiers médicaux papier ont été perdus. En 48 heures post Katrina, voire Rita, des unités mobiles ont été mises en place afin de créer ex nihilo des dossiers médicaux électroniques pour recueillir les nouveaux renseignements médicaux (examens de laboratoires, consultations, radiographies, ...) générés sur place dans le cadre des consultations imprévues. Le souci des autorités sanitaires est d'éviter de re-perdre trace des données médicales lors des déplacements inévitables des réfugiés à la recherche d'une habitation durable. David Brailer, le Coudreau ou Granger de l'Amérique, propose la création du Gulf Coast Regional Health Network, le réseau informatisé de la population du Golfe -- à l'instar du réseau des pays baltes ou nordiques, plus près de l'héxagone.

Vu dans Concours Médical et le Quotidien du Médecin : Denise Silber lance son blog

Deux journalistes médicaux, Marie-Françoise de Pange et Philippe Eveillard,
nous font l'amitié de citer la création de ce blog dans le Cahier de l'informatique du Quotidien du Médecin, Septembre 2005 et le Concours Médical du 21 Septembre.
http://www.33docpro.com/Medecine/Internet_Med/internet_med_index.asp?page=archa_corps&r=103&c=11774

Nous rappelons, si besoin est, que Philippe Eveillard est chroniqueur distingué de l'internet médical et Marie-Françoise de Pange, grande spécialiste de l'informatisation des médecins.

Sondage Professionnels de santé US : Références électroniques essentielles

Les résultats de l'enquête annuelle d'une documentaliste universitaire américaine, Diane Kovacs, vient d'être envoyés par elle sur différentes listes électroniques. L'enquête elle-même est visible: http://www.kovacs.com/surveys/medicalcoresurvey.html

Ceux qui ont des sites pour professionnels de santé pourraient s'inspirer de cette enquête pour en faire une auprès de professionnels francophones -- bien que les documents équivalents n'existent pas tous .... litote.

Quels outils électroniques vous sont indispensables lors de la recherche de réponses à des questions d'ordre médical ?

Quelques unes des sources ci-après sont payantes -- abonnement individuel ou institutionnel. Il y a parfois deux par rang (égalité de vote)

1. PubMed - http://www.pubmed.gov and MedlinePlus -
http://www.medlineplus.gov - (loin devant)
2. CINAHL - http://www.cinahl.com
3. UptoDate - http://uptodate.com et MDConsult - http://www.mdconsult.com
4. Micromedex - http://www.micromedex.com et Health Source:
Nursing/Academic - http://www.epnet.com/biomedical/  
5. STAT!Ref - http://www.statref.com, Medline (Ovid), et eMedicine -
http://emedicine.com
6. Health Reference Center (Gale) et Health & Wellness Resource
Center (Gale) - http://www.gale.com/title_lists/
7. PsycINFO - http://www.apa.org/psycinfo, Health Source: Consumer
Edition - http://www.epnet.com/biomedical/hsconsumered.asp
(EbscoHost), Google - http://www.google.com, and Cochrane Library -
http://www3.interscience.wiley.com/cgi-bin/mrwhome/106568753/HOME
8.  Centers for Disease Control
and Prevention - http://www.cdc.gov/

Dossier Médical Electronique : Rapport Rand - une étude qui fera date

www.healthaffairs.org

Qui n'est pas intéressé par les analyses du rapport qualité/coût de l'informatique médicale ? Les amateurs de chiffres et courbes seront dans l'extase. Il a fallu deux ans pour que le Rand Institute aux Etats-Unis réalise une étude du retour sur investissement potentiel de l'introduction du dossier médical électronique. Ce rapport est publié dans un numéro du journal Health Affairs, entièrement consacré à l'informatique médicale. C'est un numéro remarquable qui fera date dans l'histoire du dossier médical électronique.

Et vous y trouverez des réponses aux questions que vous vous posez.

Par exemple :

Question : Quel est le gain potentiel en productivité du système de soins obtenu par l'introduction d'une informatique performante ?
Réponse : Entre $ 346 et 813 milliards, par an

Question : Combien d'épisodes d'effets indésirables pourraient être évités ?
Réponse : 2 millions par an en ville, 200 000 par an à l'hôpital

Question : Quel est le gain potentiel obtenu par la meilleure gestion des maladies chroniques ? Réponse : $ 147 milliards par an

                                    ***
Commentaires :
1) Il n'y a guère besoin d'un rapport du Rand Institute pour valider l'intérêt de l'informatisation du système de soins.
2) Compte tenu de l'échelle de ces calculs, il serait plus que hasardeux d'imaginer que les chiffres soient infaillibles
3) Nous retrouvons toujours aux Etats-Unis les mêmes problèmes qu'en France, et notamment la lenteur de l'adoption de nouvelles méthodes, la difficulté de faire porter par les cabinets médicaux le coût de ce changement qui bénéficie à tous et pas seulement aux médecins.

DMP : Mettre à jour le calendrier

http://www.sante.gouv.fr/assurance_maladie/actu/dmp.htm
Le calendrier prévisionnel de la mise en place du dossier médical personnel indiqué sur le site web du ministère de santé dit :

septembre 2004 : Lancement d’un appel d’offres afin de tester le dossier médical personnel en grandeur réelle
1er semestre 2005 : utilisation du DMP sur des sites- pilotes
2006 :  extension progressive du DMP à toute la population
Mi-2007 : généralisation à la France entière

L'appel d'offres a été effectivement lancé en juillet, 2005, et vient d'être clôturé.
Il conviendrait donc d'ajuster les dates, en les reculant.

Rappelons par ailleurs que le Royaume Uni s'est donné 10 ans pour cette même mise en place. Et que les Etats-Unis ont tracé un plan 2004-2018, tout en éspérant s'en tenir à 10 ans.

New York Times : Point sur le Banc d'essai des hôpitaux.

http://www.nytimes.com/2005/09/22/business/22compare.html?pagewanted=all

Le NYTimes nous rappelle, si besoin était, que le consommateur est de plus en plus habile dans la recherche d'information sur internet et que les payeurs souhaitent que les consommateurs se fassent soigner par les établissements et médecins les plus fiables.

Alors, quoi de plus normal que de mettre à la disposition des internautes des données objectives permettant la comparaison des établissements et des professionnels de santé, plutôt que de laisser la bouche à oreille faire son chemin.

Et alors, tout faux, en ce qui concerne les médecins, même aux Etats-Unis.
Même si les assureurs privés mettent à disposition de leurs clients de plus en plus d'information comparative,  seulement 9 états américains autorisent la publication de données des performances des médecins individuels.

Il existe toutefois un site web http://www.hospitalcompare.hhs.gov/ géré par le ministère de santé américain qui va bien au delà de l'information disponible en Europe. Ce site  compare les performances des hôpitaux américain en matière de référentiels : "face à  pathologie X, dans quel pourcentage de cas, respectent-ils le référentiel ?" L'état de Californie publie son propre site de comparaison des hôpitaux californiens.

L'internet aidant, il devient très difficile de soutenir l'absence de transparence...Non, on ne se fait pas traiter aussi bien pour tout partout. Oui, il existe déjà des palmarès en France.

Pourquoi pas publier des données plus détaillées et régulièrement mises à jour ? Le corporatisme dans ce cas est mortel.

(New York Times en ligne : les articles sont payants après 15 jours)

Campagne de communication à l'intérieur du NHS

Le NHS, selon Dmasia.com, a lancé le 19 septembre, une grande campagne de communication envers les professionnels de santé pour expliquer l'arrivée imminente du dossier médical électronique, qui en Angleterre s'appelle le "Care Records Service" (CRS).
Cette campagne comporte une brochure 12 pages en 1,2 millions d'exemplaires, un poster, et un film. Les bureaux régionaux du NHS sont responsables de la distribution des éléments.
Dans un second temps, début 2006, il y aura une suite avec des messages plus précis, toujours ciblant les professionnels et après, une campagne grand publique.
Pourquoi cette campagne ? Une étude récente montre que le CRS, bien que la socle de l'initiative informatique du NHS, est encore inconnue de 1/5 des professionnels de santé au Royaume-Uni.

Ce ne serait sûrement pas si différent en France ou dans d'autres pays.
La communication progressive des professionnels vers le grand public est indispensable.
Ne pas intégrer les moyens pour le faire est un facteur d'échec quasi certain.
En France, le dossier médical électronique "non-expliqué" mène les groupes de consommateurs de ne s'intéresser qu'aux problèmes que pose le dossier (sécurité/confidentialité) et d'aveugler son intérêt.

Nouveau débat citoyens sur la Santé

BBC Health: Le Royaume Uni vient de lancer un débat national, une rencontre des citoyens au sujet de l'organisation du système des soins. Comme en France, l'hôpital attire beaucoup l'attention des médias, alors que la grande majorité des citoyens consultent ou sont au contact des médecins de ville, des pharmaciens, et d'autres professions de santé en dehors de l'hôpital.
Des réunions publiques sont organisées par la NHS pour demander au public comment il verrait l'amélioration de l'organisation du système. Un des premiers sujets est le rôle du mg, qui en Angleterre, est déjà depuis des années le médecin qui réfère les patients à l'hôpital et écrit des ordonnances. Des réformes en cours autorisent les médecins à gérèr des consultations spécialisées sur le diabète, les traumatismes mineurs). Un autre contrat incite les pharmaciens à gérer la cessation du tabac et la mesure de la tension artérielle.

Alors que la France s'y met, le Royaume Uni s'apprête à abandonner le rôle du médecin traitant. Il est également question de nouvelles initiatives public-privé, voire entièrement privées. Il est prévu, depuis les annonces de l'été 2005, qu'une intervention sur dix soit le fait d'établissements privés en Angleterre .--

Report de charges : j'en veux bien un

Une page entière est consacrée par Le Figaro économie du 19 septembre à la difficulté financière de l'hôpital "public". Mais il y a une phrase à ne pas manquer : "ils termineront l'année avec environ 700 millions d'euros de reports de charges, des dépenses artificiellement comptabilisées sur l'exercice suivant, les hôpitaux ne pouvant pas comptablement afficher de déficit. Un montant qui s'ajoute aux 400 millions de reports déjà enregistrés l'an dernier."

Pouvez-vous reporter les déficits de vos sociétés, vos foyers, vos amis ?

Savez-vous que les hôpitaux privés à but non lucratif ne peuvent pas non plus les reporter ? Et pourtant ils sont soit association ou fondation à but non lucratif, comme leur nom l'indique, et tenus à rendre un service public : égalité d'accès aux soins, des prix uniques pour un même service, ...

Les hôpitaux et cliniques privés à but non lucratif font partie des établissements les plus prestigieux et les moins connus de France. Ils souffrent de ce fait d'une inégalité de traitement réglementaire. Et les conséquences rejaillissent directement sur la santé des Français. Lisez "l'hôpital, le modèle invisible" (Editions de l'Institut Montaigne -disponible en pdf sur www.basilstrategies.com)

Milliers de dossiers médicaux détruits par Katrina : quand l'éau et l'électronique font bon ménage

Hurricane Katrina a déplacé un million de personnes et évidemment détruit des milliers de dossiers médicaux. Des responsables nationaux et régionaux aux Etats-Unis espèrent que l'état de Louisiane puisse constituer, par la suite, la socle d'une nouvelle infrastructure médicale numérique aux Etats-Unis. C'est en tout cas ce qu'a dit David Brailer, le responsable national de la Health IT initiative, lors d'une interview sur place au Congrès Health IT, et rapportée sur www.rednova.com.

Etat de New-York: 500 MG adoptent le Dossier Médical Electronique et ...c'est un scoop ! Lisez pourquoi.

Dans le New York Times du 19 septembre (abonnement gratuit), on parle de l'expérience du dossier médical éléctronique dans la Hudson Valley.  La Hudson Valley est une région semi-rurale située au sud de l'état de NewYork, longeant la rivière Hudson. Il compte 2 millions de habitants et les cabinets médicaux sont qualifiés de petits, parce qu'il y a moins de 6 médecins par cabinet.
60 % des américains consultent des médecins de famille dans ce type de contexte. Or ces cabinets ont du mal à débourser les sommes nécessaires pour bénéficier d'une informatisation complète. On parle d'achats initiaux de $30 000. Les Etats-Unis sont donc loin de leurs objectifs en termes de mise en place du dossier médical électronique, qui relève de la décision des médecins et non pas de l'Etat.
Moins de 5% des médecins américains ont un dossier médical partageable. Et ce chiffre tombe à 3% dans les cabinets de petite taille.
Le Groupement de la Hudson Valley a relevé le défi du Dossier Médical Electronique et monté un projet collectif qui bénéficie de subventions associatives pour lancer son effort ; puis  les médecins s'abonnent pour environ $500 par mois. Ce réseau s'est fait remarquer.
A ce stade, 15 informaticiens travaillent pour le collectif et hébergent toutes les données en un seul lieu ; ils forment les professionnels. Les médecins peuvent visualiser en ligne les radiographies et résultats biologiques de leurs patients. La prescription électronique de l'ordonnance du cabinet vers la pharmacie est prévue. Et l'année prochaine, le DME verra le jour.
Certains assureurs de l'état de New-York rémunèrent les médecins de $18.00 à 50.00 par an et par patient, pour le dossier médical électronique.
Une fois de plus, nous voyons qu'un système aussi décentralisé que celui des Etats-Unis connaît ses propres défis à l'occasion du lancement du DME.

Basil Strategies
eHealth Partners

Facebook
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.