en English
Basil Strategies : conférences, formations, études, services web
ma photo


« septembre 2012 | Accueil | novembre 2012 »

L'annotation des médecins français en ligne : le nouveau site NoteTonDoc.com

Capture d’écran 2012-10-23 à 19.40.21

L'annotation des médecins français en ligne par les patients - voilà un sujet qui enflamme. Divers problèmes se posent. 1) Il y a ceux qui ne font pas confiance aux confrères.  "Cela va marcher au copinage."  2) Il y a ceux qui ne croient pas à la réflexion du patient "Que vaut son avis sur les compétences d'un médecin ?".  3) Il y a les institutions qui doivent assurer un accès égalitaire aux soins...alors comment admettre qu'un professionnel serait meilleur qu'un autre ? 4) Et encore d'autres institutions qui doivent assurer la non-concurrence entre professionnels...Et j'en oublie peut-être des acteurs de santé qui s'y opposent...

Ce n'est pas pour autant que je vous aurai convaincus du fait que tous les professionnels français soient de qualité identiques...Pas plus que les hôpitaux et cliniques...Les Français s'arrachent les palmarès médicaux à chaque fois qu'ils sortent.

Mais, jusqu'ici la mise à disposition de divers sites web en France, proposant l'annotation des médecins s'est toujours soldée par la non-poursuite de l'aventure, quelques temps après. Je ne rappellerai pas les noms de marque dans ce billet, mais vous les trouverez en cherchant bien sur ce blog.

Lire la suite "L'annotation des médecins français en ligne : le nouveau site NoteTonDoc.com" »

Les médecins ne sont pas des pigeons deviennent l'UFML. Un nouveau site web est né. Quelle conséquence pour les Acteurs de Santé ?

Capture d’écran 2012-10-23 à 11.36.43

Quel que soit son avis sur la question, il est difficile de nier la capacité de mobilisation internet des médecins à travers le mouvement "les médecins ne sont pas des pigeons." Que de chemin parcouru depuis les Ordonnances Juppé de 1996, où il fallait trouver des incentives pour que les médecins français acquièrent leur premier ordinateur. Rappelons tout ce que ce groupe, lancé par le Dr Philippe Letertre a fait en deux semaines.

Le site visualisé dessus officialise le lancement de l'UFML (Union Française des Médecins Libres), un mouvement qui se veut fédérateur. Ce n'est pas seulement un site descriptif, puisqu'il propose aux médecins de participer à des forums et de s'inscrire moyennant PayPal. Le site est bien sûr relié à leur page Facebook. 

Silber's Blog ne prend pas position par rapport à l'organisation de la profession médicale, voire des professions médicales. Deux observations néanmoins :

-- Cet exemple du déploiement rapide et massif du web et des médias sociaux par un mouvement qui s'est amplifié grâce à ces moyens interactifs doit faire réfléchir à la fois les institutions  mais aussi les Acteurs de Santé plus largement, aux questions suivantes .

Sommes-nous présents là où sont nos interlocuteurs ?

Que faisons-nous si nous sommes interpellés ?

Attendons-nous d'être interpellés ou anticipons-nous sur les problèmes actuels ?

Notre présence web, est-elle à la hauteur (interactivité, qualité,...) des attentes de nos interlocuteurs  Santé ? Quel risque encourons-nous à garder le statu quo ?

 

 

Les #médecins ne sont pas des #pigeons - Acte 3 - en avant sur les médias sociaux. Participez au tweetchat du lundi 22 octobre..

Tout juste une semaine après l'ouverture du premier groupe Facebook par "les médecins ne sont pas des pigeons", où en sont-ils ? Et bien, ils font un bel usage des médias sociaux en tous genres, usage qui doit étonner plus d'un qui pensent que les médecins français sont en reste par rapport à ces moyens de communication.

Les médecins non-pigeons sont oui-numériques avec un groupe Facebook, une page Facebook, un sondage Google, un compte Twitter, une page forum,  bientôt leur site !

Nota bene : Vous êtes tous conviés à participer au premier Tweetchat de ce mouvement. Ce tweetchat aura lieu le 22 octobre de 21h à 22h, sous le hashtag #health20fr  @health20paris (Denise Silber) va interviewer @medecinspigeons le responsable du compte collectif des "médecins ne sont pas des pigeons". #health20fr est le hashtag de la Santé 2.0 en France, hashtag que nous utilisons pour des interviews sur le thème des médias sociaux et la santé.

Qu'il s'agisse du groupe ou de la page, il y a une réactivité immédiate par les membres, à tout commentaire, et ce quelle que soit l'heure.

                       L'historique de la présence de ce groupe sur le web :

1 Le 7 octobre, 2012, au soir, le Dr Philippe Letertre a commencé par créer un "groupe ouvert" sur Facebook, que voici : 33 887 membres à date

Capture d’écran 2012-10-15 à 18.02.04

L'inconvénient d'un groupe ouvert est que quelqu'un peut proposer un autre compte comme membre et quelques personnes parmi le total s'y sont retrouvées ainsi, ce qui a généré des critiques.

2. Le fondateur a donc décidé de créer une fanpage le lendemain, le 8 octobre que voici. Cela demande un nouvel effort aux membres de se déplacer du groupe vers la fanpage. Cela explique une grosse partie de la baisse.  Avec 7704 likes et 15 144 personnes qui en parlent, cela reste importante. Aucune autre page Facebook santé n'arrive à ce niveau d'activité en France.

Capture d’écran 2012-10-15 à 18.10.24

Quels sont les arguments de fond de ces médecins  ?  Vous pourrez tweeter avec eux lundi soir prochain, en live. Le message principal est que les médecins travaillent du mieux qu'ils peuvent et qu'ils ont des chiffres parlants pour montrer que la situation ne peut continuer sur la même lancée. N'hésitez pas à visiter leur fanpage, en attendant.

Pour les Français, un avis médical peut être donné à distance, en dehors d'une consultation médicale

Une large littérature internationale démontre que la télémédecine est efficace, et ce dans de très nombreux scénarios  que l'échange soit "synchrone" ou "asynchrone". Il peut s'agir de la transmission d'information entre professionnels pour avis, ou de l'échange entre le patient et un professionnel.

Le téléphone mobile, l'iPad et leurs applications augmentent les possibilités de façon significative. A date, ce potentiel est peu exploité en France, au delà de projets pilotes, malgré quelques exceptions.  C'est dû en partie à des questions d'organisation, d'économie, de culture...Quel est le circuit de distribution de cette télémédecine ? A qui faut-il s'adresser ? Qu'en pensent les médecins et les patients ?  C'est pourquoi l'enquête publiée en octobre 2012, et réalisée par TNS-Sofres pour Mondial Assistance, est intéressante, de même les nouveaux services proposés.

Selon un échantillon de 1006 Français interrogés,

--62 % pensent que le service conseil médical à distance pourrait dans certains cas remplacer une consultation avec le médecin.

-- 28% s’est déjà dit après coup que la consultation chez le médecin n’était pas nécessaire.

-- 79 % désirent bénéficier d'un second avis médical en cas de doute face à une prescription ou un diagnostic.

-- 58 % trouveraient rassurant d’avoir une réponse immédiate face à un problème de santé.

-- 60 %  s’autogèrent face à un symptôme, en raison de problèmes d’accès au médecin pour 39 % d’entre eux.

Ces données parlent pour elles-mêmes. Les Français sont prêts.

L'enquête accompagne la proposition par Mondial Assistance de nouveaux services de téléconseil santé, permettant à un professionnel de santé de répondre immédiatement à des questions médicales, voire d'orienter une personne à la recherche d'un second avis médical à distance.

Selon Mondial Assistance, "Téléconseil Santé s’inscrit dans le cadre du décret de télémédecine et de la loi HPST (Hôpital, patients, santé et territoires) définissant les contours juridiques de la télémédecine en France."

Cette proposition à visée nationale est un pas intéressant pour la santé à distance, compte tenu de la dimension de Mondiale Assistance, marque connue des Français, et de ses possibilités de mise en oeuvre à grande échelle. Ayant participé à l'une des premières réunions de lancement pour parler de l'actualité internationale de la  Santé à distance, j'ai pu constater l'intérêt du sujet en France.

Les #médecins ne sont pas des pigeons - Acte 2, quelles suites ? #geonpi

Qu'observe-t-on à cette fin de troisième journée des "médecins ne sont pas pigeons" sur Facebook ?

Toute  la France est au courant de la montée fulgurante de ce groupe où parlent les médecins de leur burn-out et de leurs efforts démesurés pour un revenu des plus mesurés.

Le fondateur, le Dr Letertre, est passé à la télévision et tous les journaux en parlent.

Plus de 25 000 participants sont présents.

Et ce ne sont pas les syndicats et autres institutions. Ce sont des individus. C'est du 2.0 tout cru.

Les propos de la Ministre au 2e jour indiquant que le groupe de médecins sur FB n'avait que des plasticiens (il y en a moins de 1000 en France) et n'était donc pas représentatif ont donné un second souffle au groupe.

Ajoutons à cela que le Ministère de la santé n'est pas présent sur Facebook -- en tous cas, on ne trouve pas facilement leur page, s'il y en a une. Et en 2 ans sur Twitter, ce même Ministère n'a réalisé que 25 tweets.

Donc, certains médecins commencent à se déranger pour porter leur témoignage sur le blog de la Ministre. 

C'était l'occasion aussi pour chacun qui y passe de constater qu'aucun des messages sur ce blog ne semble recevoir une réponse, ce qui n'est pas excellent. Un blog uni-directionnel est plutôt un risque pour un personnage politique.

Les médecins commencent à parler d'une journée "sans" activité médicale le 12 novembre  et  les médias sociaux aidant, le recrutement risque d'être plutôt efficace.

Qui doit faire quoi ?

Et bien, il faut être présent -- et non pas par l'intermédiaire de communiqués polissés-- là où sont les interlocuteurs...c'est à dire sur les médias sociaux, entre autres et sans attendre la crise pour commencer.

Est-ce enfin le moment pour réaliser qu'il faut modifier l'organisation du système de soins profondément ? ré-envisager la délégation des tâches, les métiers, leur coordination, la rémunération, la formation scientifique et à la communication,...Si la réponse est non, alors comment résoudre cette crise, en période d'austérité ? C'est bien la question.

Les médecins ne sont pas des pigeons : 25 000 amis Facebook en 3 jours.

Comment écrire un billet de blog alors que le chiffre que je voudrais rapporter  change chaque minute ? C'est la première fois que je fais face à une telle situation. J'ai assisté ce soir au passage du nombre d'inscrits du groupe Facebook "ouvert" au nom de "les médecins ne sont pas des pigeons" de 3500 personnes en début de soirée à 7000 puis à 10029... Et ils sont à  18600 le lendemain ! (ndlr)

Capture d’écran 2012-10-09 à 00.00.38L'administrateur pourra-t-il se coucher ce soir ? Rien n'est moins sûr. C'est sûrement parmi les records de vitesse de constitution d'un groupe Facebook....quoique le Groupe contre le vaccin pour la Grippe H1N1 n'était pas mal dans son genre, en hiver 2009/10, et Facebook n'était pas encore ce que c'est aujourd'hui en France.

 

Lire la suite "Les médecins ne sont pas des pigeons : 25 000 amis Facebook en 3 jours." »

Basil Strategies
eHealth Partners

Facebook
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.