en English
Animatrice et conférencière, Conseil événements, Coaching, Stratégie de communication, Réseaux sociaux.
Fondatrice Basil Strategies & Doctors 2.0. Santé digitale
ma photo


« Nouveaux résultats Wikio Septembre 2010 Santé #health20fr | Accueil | Hôpitaux militaires : déficit colossal (Cour des comptes). PDF disponibles #health20fr »

Commentaires

Portablegenomic

Denise, Nathalie,

Merci de cette discussion.
Nathalie je bois vos paroles, mais pour l'instant, ce n'est pour moi qu'un écran de fumée, du vent.

Il faut se rendre à l'évidence, l'enquête menée cet été, est un échec et non pas un franc succès comme annoncé sur le site du ministère. Avec seulement 32 personnes en France ayant répondu au chapitre de l'eSanté, comment peut-on parler d'un succès, et comment peut-on faire valoir, l'intérêt de la France pour les technologies de l'eSanté?

J'ai proposé mon aide pour lancer des discussions, en particulier avec ses 32 'participants' au chapitre eSanté, puisque nous sommes peu nombreux, allons-y, le ministère me répond, si on a besoin de vous on va rappellera. Très constructif.

Je pense que Nathalie se trompe quand elle parle des startups qui partent aux USA parce que le marché est plus grand là bas.

Je viens de créer une startup de wireless healthcare aux USA, et aux USA uniquement, parce que la France et ses institutions n'ont pas voulu m'aider. Malgré votre bonne volonté Mme Kosciusko. Voila la réalité du terrain. Les opportunités technologiques ne peuvent pas se permettre d'attendre indéfiniment les fonds de ce grand emprunt, qui vous nous le dites, vont passer par des appels d'offres, pour obtention des fonds en...2012? L'ère du numérique va beaucoup plus vite que cela.

Aussi, parce que les américains croient en ce type de projet ayant des marchés totalement nouveaux, comme celui de la médecine génomique qui m'interesse plus particlièrement. Parce que aux USA on ne me prend pas pour un reveur, et surtout on ne m'oppose pas une régulation bioéthique incompréhensible à l'heure d'internet 2.0 et de la numérisation des individus.

La France ne veut toujours pas miser sur des marchés de rupture, dont ceux en développement rapide aux USA, autour des réseaux sociaux et de la médecine personnalisée et participative. Nos institutions françaises attendent uniquement des technologies de rupture, des rentabilités à cours terme. Elles ne prennent meme pas le temps de penser 'marchés'.

Franchement, toutes les bonne idées seront partiesailleurs il y a bien longtemps, d'ici que cet argent arrive aux acteurs de terrain. Meme Alain Juppé en Mai dernier, rapportait son inquiétude sur cette distribution d'argent aux vrais acteurs de la relance. Une fois de plus, ces fonds seront attribués aux différentes institutions francaises, supposées faciliter la création d'entreprises et la relance économique, comme OSEO qui m'a recommandé d'aller m'installer...aux USA. Le monde à l'envers.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Basil Strategies
eHealth Partners

Facebook
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.