en English
Basil Strategies : conférences, formations, études, services web
ma photo


« Catherine Cerisey nous parle du patient partenaire. #doctors20 #health20fr #hcsmeufr | Accueil | L'évaluation positive par un internaute, cela s'achète-t-elle ? »

Commentaires

Zanskar

Merci pour cette synthèse très intéressante. Nous n'en sommes qu'au début de la prise en main des réseaux sociaux par les patients et par les médecins, pour l'instant chacun de leur côté hélas.
Espérons que les générations qui arrivent, pour lesquelles l'usage des réseaux sociaux est quotidien, intégreront ces outils et que la communication via le web deviendra plus fluide entre professionels de santé et patients.

Françoise Soros

Bonjour
Le jour où les professionnels de santé échangeront de façon intelligente avec leurs patients à savoir, prendre le temps d'écouter et accepter que le patient puisse lui parler en tant qu'acteur de sa maladie alors la medecine 2.0 aura toute son ampleur.

Web_Neuronal

Bonjour Denise, merci pour cette synthèse des travaux d'Eysenbach. J'y retrouve avec plaisir des théories que je défends (avec toi) depuis quelques temps et qui ont en effet du mal à être entendues en France.

Oui, il y deux bases de connaissance qui coexistent et qui ne sont pas en rivalité, voir la fin de cet article http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=129758 Pour l'instant, elles coexistent. La santé grandira le jour où elles fusionneront.

Oui le patient est assez grand, aidé par des outils 2.0 comme Google ou les espaces communautaires, pour trouver la bonne information. Celle vers laquelle les professionnels tentent de le diriger est trop souvent frelatée, qu'elle soit ou non certifiée par une "haute" autorité.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Basil Strategies
eHealth Partners

Facebook
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.