en English
Basil Strategies : conférences, formations, études, services web
ma photo


« Un nouveau site santé qui montre involontairement ce qu'il ne faut pas faire #health20fr #hcsmeufr | Accueil | ITW Prof Franck Chauvin : les médias sociaux conviennent si bien à la relation médecin patient »

Commentaires

Françoise Soros

Juste un petit oubli qui justifie un ajout à la discussion.
Le Conseil de L'Ordre des Médecins CNOM a édité un livre blanc sur "La déontologie médicale sur le web" dans lequel il est question entre autre du téléconseil :
".. Les médecins, comme le grand public, doivent rester attentifs au respect des règles et recommandations qui entourent des activités distinctes :
le téléconseil ne peut en aucun cas être assimilé à une téléconsultation.."

Ce livre blanc est accessible directement soit :

- via le post de Denise : Le Cnom fait paraître le Livre Blanc portant sur la déontologie et le web, #health20fr #doctors20
http://www.denisesilber.com/silberblog/2012/01/nouvelle-note-cnom-web.html

- sur le site du CNOM :
http://www.conseil-national.medecin.fr/article/deontologie-medicale-sur-le-web-le-cnom-publie-un-livre-blanc-pour-accompagner-les-medecins-dans-le-1154

Françoise Soros

Bonjour
Quel est le patient qui ne serait pas prêt à chercher un autre avis sur la web quitte à payer une consultation en ligne.
Ces consultations permettent à l'internaute de poser les questions tout en restant dans l'anonymat. Le patient n'est peut-être pas toujours prêt à confier certaines choses à son médecin. En 5 minutes ou guère plus de consultation, c'est bon pour un mal de gorge et encore.
Sur le web, on s'installe, on prend sa carte bleue et l'on dit tout ce que l'on qui va mal.
Gros côté discriminatoire, ce qui peuvent payer et ce qui ne peuvent pas.
La gratuité n'est plus guère de notre monde, hélas !
Dans un autre lieu de domaine, pourquoi, il y a t'il tant de malades qui vont dans les lieux saints, rechercher le moindre miracle, ceci au détriment de leurs moyens financiers. Devant le désarroi face à la maladie tout est une quête à entrevoir des solutions à ses problèmes.
Pensez-vous que ce soit la confiance attribuée "au médecin de famille" qui disparait et ou est-ce que ce sont les médecins qui ne sont plus à notre écoute.
C'est le médecin de famille qui est entrain de disparaitre.
Pour revenir aux consultations en ligne, il serait cependant souhaitable de freiner cette course à l'argent.
A quand "l'euro symbolique" ;-)
Enfin, je ne suis pas contre ces consultations mais il faudrait juste les réglementer. Là est justement la difficulté !
Bonne discussion.. !

Marie-Claude De Reyles

Malgré tout, je trouve assez scandaleux que des sites mis à la disposition des malades monnaient leurs consultations, alors que justement le but théorique de ces sites est de faciliter le 'second avis', de permettre aux malades ou à leurs proches d'avoir une meilleure information, ou de gérer lorsqu'ils en sont capables leur dossier en ligne. Il y a là comme un relent de médecine à l'américaine, sans vouloir critiquer la chose. Mais nous avons en France un système de santé avec couverture sociale pour tous. Et ainsi que le disait le Dr Chauvin, si la confiance autrefois attribuée au médecin 'de famille' disparaît, elle ne va surement pas se reporter sur un médecin anonyme, virtuel dans une large mesure, et qui plus est monnaie ses consultations, sans avoir l'occasion de voir ni de connaître le patient ainsi que le fait en France le généraliste traditionnel. Il y a là un hiatus qu'il faudra bien résoudre entre deux conceptions de la médecine qui devraient pouvoir cohabiter sans se faire concurrence. Sans compter que 60€ la consultation ....vous me permettrez d'émettre l'opinion que c'est cher payé sans garantie de fiabilité faute de connaissance globale du patient.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Basil Strategies
eHealth Partners

Facebook
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.